+1 pour l’interval training

marche1

Une recherche publiée dans « Diabetologia » montre que le fait de s’entrainer en alternant les niveaux d’intensité (l’interval training) serai plus efficace et permettrai de mieux gérer les niveaux de sucre dans le sang.

Recherche chez les diabétique de type 2

Les effets de l’exercice physique sur les taux de sucre dans le sang (la glycémie) chez les individus avec du diabète de type 2 sont bien connus et documentés, cependant l’intensité optimale et le type de l’exercice reste encore à définir.

Traditionnellement, l’exercice à intensité élevée n’est pas recommandé pour les personnes présentant un diabète de type 2, le risque de blessure décourageant un tel programme d’entrainement. Néanmoins, les exercices à intensité élevée amélioreraient nettement le contrôle glycémique.

Dans une autre recherche par les mêmes auteurs, il a été montré que l’entrainement de marche par intervalles, dans laquelle l’intensité de l’entrainement est alternée et évolue, améliore plus favorablement le contrôle glycémique chez les gens qui ont du diabète de type 2 quand on le compare à un entrainement de marche continue (classique), à quantité d’énergie dépensé égale. Dans cette étude, les auteurs ont analysé les mécanismes potentiels sous-jacents à cet effet.

Les sujets de l’étude (tous avec diabète de type 2) ont été répartis aléatoirement en 3 groupes :

  • un groupe de contrôle
  • un groupe de marche par intervalles
  • un groupe de marche continue (mais dont la dépense énergétique était identique).

Les groupes ont effectué cinq séances par semaine à raison de 60 mn par séance.

Ont été mesuré, la glycémie, la VO2Max, ainsi que quelques paramètres corporels. Ces variables ayant été mesurées avant et après l’étude, soit 4 mois.
Les chercheurs ont constaté une amélioration de la régulation du sucre dans le sang pour le groupe qui faisait de la marche par intervalles, probablement dut à une augmentation de la sensibilité à l’insuline induite par la marche par intervalles. En augmentant la disponibilité de glucose périphérique, on améliore le métabolisme du glucose. Aucun changement n’a été observé dans le groupe de marche en continu, ou dans le groupe contrôle. Autre effet de la marche par intervalles, l’amélioration des signaux insulinique  dans les muscles.

Marche

La conclusion des auteurs:

« Les résultats les plus importants dans cette étude sont que la marche par intervalles, contrairement à la marche en continu, augmente la sensibilité à l’insuline sans qu’il y ait de réduction compensatoire de la sécrétion de l’insuline, ce qui améliore ainsi l’impact global de l’insuline sur le sucre dans le sang chez ces patients ».

Ils ajoutent que le fait de savoir si ces effets bénéfiques de la marche par intervalles durent dans le temps et ont de meilleurs résultats pour la santé à long terme doivent encore être déterminés, afin de justifier l’utilité clinique de ce type d’entrainement pour les personnes qui ont du diabète de type 2.

 

Le plus du HIIT

Cette étude chez le patient diabétique, transposé au sportif non diabétique rejoint bon nombre de publications qui montrent que le travail fractionné à haute intensité boost le métabolisme de manière général, tant au niveau de la gestion de la glycémie, qu’au niveau de la consommation calorique et l’utilisation des graisses corporelles.

Bref, à vos timers, direction la section Entraînement pour 12 minutes de HIIT!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *