Adeline Robin, un parcours hors du commun

Adeline ROBIN

C’est au du nord de Toulouse, au cœur de la ville de Pompignan chez son pizzaiolo préféré Damiano que se déroule l’interview de notre vice-championne du Monde. Adeline Robin, 30 ans a suivi un parcours très atypique pour une athlète de haut niveau. 

Issue de 13 années de gym, elle débute la boxe seulement en 2006 dans un club de la région Parisienne, son premier coach : Michel Piris.

Très prometteur, son parcours est pourtant parsemé d’obstacles qui en auraient découragés plus d’un. En effet, alors qu’Adeline sort de deux années de convalescence suite à une rupture du ménisque et des ligaments croisés, elle quitte la banlieue Parisienne, part vivre dans le sud, passe une saison au TMB avec Antonio Mastropasqua dit Toto.

C’est lors de la saison 2012-2013 entraînée et coachée par Siriki Kondé au club de Blagnac, qu’elle performe.

Cette nana est faite pour le combat : elle gagne le championnat de France Espoir Féminine contre Cyntia Gonzales et accède au Championnat de France Elite A.

Tout va alors très vite : qualifiée aux Elites A, en janvier 2014, elle assure : 5 combats- 4 victoires (dont une par forfait) et rencontre en demi-finale – qu’elle remporte – la coéquipière de ses débuts : Nancy Génin.

Cette victoire lui ouvre les portes de l’Equipe de France : un honneur pour Adeline. Elle boxe en finale contre Cyntia Gonzales et essuie une défaite. Mais sa deuxième place lui permet, malgré tout d’accéder au Championnat d’Europe : le destin lui réserve encore pleins de surprises ….  En effet, son adversaire, victorieuse, n’ayant pas la nationalité française, ne peut porter les couleurs du drapeau national. C’est donc Adeline qui représente la France. Elle performe à nouveau et remporte le Championnat d’Europe.

Elle enchaîne : la saison 2014-2015 permet à Adeline de boxer dans la mythique enceinte de Coubertin, à Paris, où elle assure sa victoire en Elite A contre Hanna Moutahammiss. Elle est alors re-sélectionnée en équipe de France et est qualifiée au championnat du Monde 2015.

Adeline ROBIN

Adeline, cela fait presque un mois, comment te sens-tu?

Je suis heureuse d’avoir vécu cette expérience, mais je garde un goût d’inachevé. 

Comment pourrais-tu me décrire ta préparation ? 

La route a été longue, ma préparation pour cette finale a été compliquée puisque elle a été interrompue et freinée par des blessures. Et puis, il faut réussir à organiser sa vie personnelle et professionnelle pour optimiser la qualité des entraînements afin d’en tirer le maximum de bénéfices. 

Est-ce que ton combat était au niveau des contraintes que tu avais fixé lors de ta préparation ? 

Oui, Cyntia a boxé avec les armes attendues, je n’ai pas été surprise par sa façon de boxer. 

Malgré tout, l’issue de ton match est celle que l’on connait …. Que s’est–il passé ? 

Ma condition physique m’a fait défaut pour finir les reprises dans le rythme attendu pour l’enjeu du titre monde. Cyntia a adapté sa stratégie, la configuration du match a changé et évolué au fur et à mesure des reprises.

L’équipe de France, une expérience unique ? 

C’est une fierté de pouvoir intégrer l’Equipe de France. L’encadrement, les kinés, les médecins, tout est mis en œuvre pour que les athlètes n’aient rien d’autre à penser qu’à s’entraîner. Cela m’a fait vivre une expérience très enrichissante autant humainement que sportivement. L’équipe partage et traverse une palette d’émotions fortes, nous sommes chouchoutés, dans une bulle, c’est un vrai privilège. 

Des projets ? 

Oui, je vais prendre soin de moi, récupérer, et peut être m’aventurer dans d’autres disciplines pieds poings. Les portes restent ouvertes … 

Adeline et Laeticia
Adeline et Laetitia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *