Courir en musique = Dopage!

Running with Music

Vous aimez courir en musique ? Cela vous aide sur les distances longues ? Et bien sur en course officielle, la Fédération Française d’Athlétisme  l’interdit désormais, sous peine d’être disqualifié.
 

 
Selon la Fédération Française d’Athlétisme, la musique est un produit dopant permettant d’améliorer ses performances de 15%.

Cet effet a été mis sur le compte de la diversion entraîné par la musique, ainsi l’athlète serait moins attentif aux sensations (désagréables) proprioceptives qui accompagnent la fatigue physique et les sensations de stress seraient simplement moins clairement perçues.

Mais la diversion ne peut pas suffire à expliquer cet effet. Afin de clarifier de manière approfondie cette question, le Dr Fritz a mis en place une étude qui consistait à comparer deux populations différemment exposées à la musique lors d’effort physique.

Pour Fritz et son équipe, l’effet de la musique sur l’effort physique est multiple. Si elle peut jouer un rôle en réduisant la tension musculaire, et en procurant une oxygénation plus efficace, elle pourrait jouer un rôle singulier lorsqu’elle est en symbiose avec l’effort. Quand la musique est intégrée à l’effort physique, elle a un effet motivationnel et catalyseur d’une puissance inouïe car comme le précise le docteur Fritz « l’intensité perçue de l’effort » lorsqu’on le conjugue à la production du chant ou de la musique « diminue de moitié » dès les 6 premières minutes.

Enfin, je vous mets quand même au défi de chanté sur un semi-marathon…

 

 

 

Sources:

Thomas Hans Fritz, Samyogita Hardikarb, Matthias Demoucrona, Margot Niessend, Michiel Demeya, Olivier Giota, Yongming Lid, John-Dylan Haynese, Arno Villringerb, and Marc Lemana. Musical agency reduces perceived exertion during strenuous physical performance. PNAS Early Edition. October 3, 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *