Du repos pour s’améliorer

science-sommeil




Activité et repos

Quand on prépare son entrainement, on se concentre généralement sur la partie active, à savoir l’effort physique. Dans la plupart des cas, on essai aussi de penser à l’étirement ou au régime,
deux facteurs qui influencent la qualité de l’entrainement.

Pourtant, on oublie bien souvent le lien direct entre la quantité de repos prise et la manière dont s’enchaine les entrainements.

Au cours d’une séance, et cela quelques soit le sport, le corps est endommagé. La mise au repos (en particulier via le sommeil) est indispensable pour réparer ces dommages. Si on ne laisse pas suffisamment de repos au corps entre les entrainements, celui ci ne peut pas récupérer entièrement, ce qui conduit inévitablement à un affaiblissement, une stagnation dans les performances, et finalement à la blessure. C’est ce qu’on nomme le surentraînement.

 

L’effet de surcompensation

Il y a pourtant une autre raison pour laquelle le repos est essentiel entre les entrainements. Lorsque le corps s’est remis de la séance précédente, il ne s’arrête pas là. Pour se préparer aux contraintes à venir, il va se renforcer. C’est ce qu’on appel la surcompensation.

C’est le mécanisme physiologique qui suit l’effet d’entraînement, c’est de cette façon qu’on devient plus efficace et plus solide. Le graphique qui suit montre clairement comment l’aptitude s’accroit au fil du temps par la surcompensation.

myasics_overcompensation-graph_original

Comment faciliter la récupération du corps

Il est crucial de donner au corps le temps de récupérer, ainsi que d’avoir une nutrition suffisante. Le nutriment principal utilisé pour réparer les tissus musculaires est la protéine. Il est donc important de s’assurer que l’alimentation en contient suffisamment. Les viande rouge, blanche ou poisson sont tous d’excellentes sources de protéines.

Chaque personne a son propre métabolisme, et récupère donc plus ou moins vite. Ainsi, il faut apprendre à se connaitre pour trouver le timing idéal entre les séances. Les scientifiques s’accordent cependant à dire qu’il faut au minimum un jour de repos total par semaine. (Une bonne promenade à un rythme un peu soutenu n’est tout de même pas à proscrire.)

Conclusion

Les résultats de l’entrainement sont directement dépendant du repos qui lui est associé. Il faut apprendre à donner au corps suffisamment de repos pour bénéficier de la surcompensation. Voici enfin quelques conseil généraux:

  1. Prendre au moins une fois par semaine un jour de repos complet
  2. Varier l’intensité des entrainements, en veillant à ne pas faire deux jours consécutif d’effort intensif
  3. Veillez à avoir une semaine d’effort modéré dans le mois
  4. Surveiller l’apport en protéine du régime alimentaire

One thought on “Du repos pour s’améliorer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *