Grosses charges=gros muscles, la fin d’un mythe

Femme_haltérophilie_CrossFit

Porter de lourdes charge rend les muscles plus gros et plus volumineux, c’est ce qu’on à coutume d’entendre lors de coaching particulier.

C’est d’ailleurs pour cette raison que de nombreuses femmes (et certains hommes) qui veulent rester ou devenir minces, tout en gardant un physique tonique, optent pour des charges plus légers, mais avec plus de répétitions par série.

Pourtant, cette notion n’est pas confirmée de manière scientifique. Produire des muscles volumineux ne nécessite pas seulement de pousser lourds, mais il faut aussi avoir un apport calorique plus important,généralement au-delà des 2000 calories par jour pour les adultes normaux.

crossfit-musculation-squatPour ceux qui souhaitent soulever des haltères pour être toniques et sveltes, un programme qui comprend une combinaison de poids lourds et peu de répétitions peut significativement aider.

Dans une étude de 2002, des scientifiques ont étudié ce qui se passait quand des femmes réalisaient différents exercices de résistance avec des poids et des répétitions différents (85% de leur capacité maximum pour 8 répétitions, contre 45% de leur force pour 15 répétitions). Le sujets qui portaient plus de poids avec moins de répétitions brûlaient plus d’énergie et avaient une stimulation métabolique plus élevée après l’exercice.

Dans une autre étude publiée en 2009, des scientifiques ont suivi 122 femmes pendant six années. Ils ont découvert que celles qui faisaient des exercices de musculation trois fois par semaine, des séries de 8 répétitions à 70 et 80% de leurs capacités, avaient perdu plus de poids et de graisse corporelle.

Une étude identique sur deux ans sur des femmes qui suivaient un entrainement de force avec des poids lourds deux fois par semaine ont trouvé des effets identiques sur le corps et la graisse intra-abdominale.

Conclusion, pour être plus tonique, il n’est pas inutile d’essayez avec moins de répétitions mais plus lourd !

Références :

Effects of resistance exercise bouts of different intensities but equal work on EPOC. Med Sci Sports Exerc. 2002 Avr ;34(4):715-22. Resistance Training Predicts Six-Year Body Composition Change in Postmenopausal Women.] Med Sci Sports Exerc. 2009 Dec 14. Strength training and adiposity in Premenopausal women : strong, healthy, and empowered study. Am J Clin Nutr. 2007 Sept ;86(3):566-72.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *