J’aurai bien fait un Mud Day!

The MudDay

Je vois fleurir un peu partout des courses à obstacles comme la Spartan Race, Got Balls, Mud Day et bien d’autres… Je cours régulièrement sur bitume, en loisir comme en competition, sur 10 à 20km. Mais ce genre de course n’a rien à voir. Impossible de caler une vitesse de croisière, les obstacles sont casse-pattes… bref comment se préparer pour ces courses d’un tout autre type.

Voici quelques conseils glanés de ci de là pour améliorer sa préparation habituelle.

Il est évident que ce type de préparation se rapproche plus du trail que d’une pratique sur route.

S’entraîner sur un parcours de santéThe MUDDAY

Il y en a surement un près de chez vous, à défaut de quoi, un parc de jeu pour enfants devrai faire l’affaire (le ridicule ne tue pas quand on a un objectif 😉 ). Vous pourrez ainsi travailler sur quelques obstacles simples mais aussi faire des tractions pour travailler les bras et le dos.

Une  Préparation Physique Générale

Si vous n’avez pas l’habitude de faire de la préparation physique générale, là il faudra absolument s’y mettre pour passer certains obstacles. Votre vitesse de course ne vous permettra pas de rattraper le temps que vous pourrez perdre sur un obstacle.

Ca passe par 5 exercices de base:

  • Gainages
  • Abdominaux
  • Pompes
  • Squats
  • Fentes
  • et… un circuit qui combine les 4 😀

Faire un peu de trail

Evidemment il faudra vous préparer comme pour un trail, pas forcément pour le dénivelé mais pour les passages boueux et la réception des obstacles. Les chevilles doivent s’habituer aux terrains accidentés. (Est il nécessaire de préciser qu’il vous faut une bonne paire de chaussures de trail?)

The MUDDAYTravailler en modulant le rythme

A la différence d’une course classique qu’elle soit sur route ou en trail, le rythme sera régulièrement cassé par les obstacles, il peut parfois y avoir la queue devant un obstacle et il faudra se relancer à chaque fois après le passage. Pour préparer ces changements, n’hésitez pas à faire des changement de rythme : accélérez votre allure sur 500m puis ralentissez… Si vous préparez une course de 10 km, vous pourrez par exemple faire une séance de 10 kilomètres en modulant votre vitesse tout au long de la distance.

Je ne suis pas entraineur de course à pied, mais comme vous je m’entraine en suivant les plans et les conseils que je peux trouver.

Cette petite synthèse me semblent être de bon sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *