L’alimentation biologique n’est pas forcément meilleurs pour la santé

alimentation bio

Vous êtes au supermarché et vous craquez sur une belle caisse de cerises (oui c’est le début de la saison!). Vous vous préparez à vous saisir de ces beaux fruits cultivé de façon tout à fait conventionnelle, mais comme pris d’un remord soudain, vous décidez de vous rabattre sur leurs cousines cultivaient elle de manière biologiques mais à 3 euros de plus le kilo. Bien entendu, vous vous dites que bien que le prix soit plus élevé, vous avez pris LA bonne décision pour votre santé en choisissant un aliment biologique, pourtant, une étude de l’Université de Stanford pourrait montrer que votre décision n’est pas forcément la meilleure.

 

le Dr Dena Bravata a comparé les différents aspects nutritifs des aliments biologiques et non biologiques. Selon elle, « Il n’y a pas tant de différence que cela entre eux, surtout si vous êtes un adulte et que vous prenez votre décision sur l’unique critère de la santé ».

L’équipe de recherche dirigée par le Dr Bravata, a réalisé la méta-analyse la plus complète à ce jour sur les études existantes comparant les aliments biologiques et conventionnels. Ils n’ont trouvé aucune preuve solide que les aliments biologiques étaient plus nutritifs, ni qu’ils étaient moins risqués pour la santé, bien que la consommation de produits biologiques puisse réduire le risque d’exposition aux pesticides.

La popularité des produits d’alimentations biologiques, qui sont normalement cultivés sans pesticides ni fertilisants synthétiques, sans recours aux antibiotiques et hormones de croissance, a véritablement explosé ces dernières années, à grand renfort d’études sans fondement et sans aucun recul.

alimentation biologique

La perception habituelle des gens – reposant essentiellement sur le prix, « Si c’est plus chère c’est que c’est mieux » – est que les aliments biologiques sont meilleurs que les non biologiques, mais cela reste une question ouverte pour ce qui est de leur bénéfices à la santé. L’étude proposé par l’université de Stanford est en fait la conséquence d’une demande récurrente des patients aux médecins sur les bénéfices des produits biologiques.

En cherchant dans la littérature scientifique les chercheurs ont découvert ce qu’ils nomment un « corps d’études confus, qui comprend certaines études qui ne sont pas très rigoureuses dans leur méthodologie (dont le caractère scientifique est faible) ou publiées dans des revues commerciales ». Il n’existait donc aucune synthèse complète qui apporte des éléments de preuves à la fois sur les bénéfices et les dangers.

   

Les chercheurs ont passé au crible des milliers d’articles scientifiques et en ont identifié 237 contenant suffisamment d’éléments pour une analyse. 17 études (dont six qui étaient des essais cliniques randomisés) portaient sur des populations qui suivaient une alimentation biologique ou conventionnel, et 220 comparaient soit les niveaux nutritifs ou les contaminations bactériennes, fongiques et pesticides de produits variés (fruits, légumes, céréales, viandes, lait, volaille et œufs) cultivés biologiquement ou conventionnellement. Aucune étude n’existe sur long terme, portant sur la santé des personnes ayant une alimentation biologique contre non biologique. Après avoir analysé les données, les chercheurs ont trouvé très peu de différences dans les bénéfices pour la santé entre les aliments biologiques et conventionnels:

  • Aucune différence conséquente n’a été trouvée dans les contenus en vitamines des aliments biologiques, et seul un nutriment, le phosphore, était significativement plus élevé dans les produits bio que les conventionnels.
  • Aucune différences dans les contenus en protéines et en graisses entre le lait biologique et conventionnel, bien que des preuves provenant d’un nombre limité d’études suggèrent que le lait biologique pourrait contenir plus d’acides gras oméga3.
  • Aucune preuve que mode de culture biologique constituerai un meilleur choix pour la santé sur les fruits et les légumes.

 

      L’analyse n’a trouvé que peu de faits pour dire que les aliments cultivés normalement présentait de plus grands risques pour la santé que les produits biologiques. Au final les produits bio n’avaient que 30% de pesticides en moins que les autres, excluant l’idée reçu que les aliments biologiques sont sans pesticides. Les chercheurs assurent que leur objectif est d’informer les gens, et non pas de les détourner des achats de produits bio. Si vous regardez au-delà des effets sur la santé, il y a beaucoup d’autres raisons d’acheter des produits biologiques. On peut noter les préférences de gout et les problèmes relatifs aux pratiques de culture intensive sur l’environnement et le bien-être des animaux comme étant quelques-unes des raisons qui font qu’on peut opter pour le bio. Le plus important me semble-t-il, mais ce n’est que mon regard de nutritionniste, c’est surtout que les gens aient un régime alimentaire sain et équilibré, avec plus de fruits et légumes, quelque-soit leur mode de production.    
Références:
Crystal Smith-Spangler, Margaret L. Brandeau, Grace E. Hunter, J. Clay Bavinger, Maren Pearson, Paul J. Eschbach, Vandana Sundaram, Hau Liu, Patricia Schirmer, Christopher Stave, Ingram Olkin, Dena M. Bravata. Are Organic Foods Safer or Healthier Than Conventional Alternatives ?A Systematic Review. Annals of Internal Medicine, 2012 ; 157 (5) : 348-366.  

2 thoughts on “L’alimentation biologique n’est pas forcément meilleurs pour la santé

    1. Ce qui me gène dans cet article apparait dès la première ligne:
      « Coop, une chaîne d’épiceries suédoise, a financé une étude pour montrer les bienfaits de la nourriture bio sur la santé. »

      L’étude n’est donc pas indépendante.

      Deuxièmement, la population testée par le protocole se réduit à 1 seule famille et sur seulement 2 semaines. :)

      Maintenant, cet article ne dit pas que le bio est néfaste, loin de là, il dit juste que comme le prouve votre article, il n’y a pas de preuves scientifiquement validables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *