Le petit déjeuner est-il toujours le repas le plus important de la journée?

796691

L’adage bien connu « petit déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et diner comme un pauvre » à du plomb dans l’aile. En effet de nouvelles études montreraient que le petit déjeuner n’est en fait pas le repas le plus important de la journée.

De nouvelles études scientifiques publiées notamment dans The American Journal of Clinical Nutrition et dont les résultats sont dévoilés par L’Express  cet été avancent que le petit déjeuner n’est pas nécessairement le repas le plus important de la journée, même s’il permet le matin d’être plus actif dès les premières heures qui suivent sa prise.

Une équipe de l’université d’Alabama a étudié 300 personnes désirant perdre quelques kilos. Certaines d’entre elles avaient comme consigne de prendre un petit déjeuner, d’autres pas. Après 16 semaines, aucun volontaire n’a gagné ou perdu de poids de façon significative (1 kilo au plus).

Des chercheurs de l’université de Bath (Royaume-Uni) et de Nottingham (Royaume-Uni) ont aussi désiré étudier l’impact de la prise d’un petit déjeuner quotidien sur 33 personnes considérées comme maigres ou fines. Ces personnes ont été surveillées pendant six semaines. Résultat : leur niveaux de cholestérol et de sucre dans le sang sont demeurés inchangés, avec ou sans repas du matin.

De plus, il ressort de ces études que les « non-mangeurs » n’ont pas mangé plus par la suite au déjeuner ou au dîner. Seule différence: les « mangeurs » dépensent 500 à 700 calories en « mouvements de petite intensité » de plus le matin que les « non-mangeurs ». Or ils ont avalé 700 calories (minimum) au petit déjeuner. Conclusion: na pas prendre de petit déjeuner ne provoquerait qu’un début de journée plus paresseux comparé à celui d’une personne ayant mangé.

Un bémol toutefois, ces recherches n’ont porté que sur de courtes durées et sur un type seulement de population. Une autre étude de 2013, réalisée cette fois sur seize ans, prouve l’impact du petit déjeuner sur la santé cardiovasculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *