Les Types de cellulites

orange_cellulite

La cellulite concerne la plupart des femmes, avec ou sans surcharge pondérale. Certaines périodes dans la vie d’une femme sont propices à l’apparition de cellulite : la puberté, la grossesse et la ménopause.

1) La cellulite infiltrée

Comme beaucoup de femmes, vous avez une tendance à la rétention d’eau. Soit pour des raisons hormonales, soit à cause d’une insuffisance veineuse.

Comment lutter :

Limiter tous les aliments qui favorisent la rétention d’eau, comme le sel ou la caséine des produits laitiers. Et forcez au contraire sur les vitamines E, C, K et P, les flavonoïdes et les protéines, qui améliorent la perméabilité des vaisseaux sanguins, fluidifient le sang et luttent contre la formation des œdèmes.

 

2) La cellulite adipeuse


Molle et non douloureuse au pincement. Elle se situe aux hanches, à la culotte de cheval. Il s’agit d’un excès de stockage. En clair, comme vous mangez plus que vous ne vous dépensez, votre organisme transforme l’énergie superflue en graisses de réserve. Elle est la conséquence d’un excès de graisses dans l’alimentation ainsi qu’un manque d’activité.

Comment lutter :

Réduire les apports énergétiques en consommant moins de matières grasses et moins de produits transformés, et réintégrer des aliments de qualité, c’est-à-dire frais, riches en vitamines et minéraux (fruits et légumes) et en protéines (viandes, poissons, œufs).

 

3) La cellulite fibreuse : la plus coriace

Dure au toucher, roule facilement sous les doigts, le relief de la peau est bosselé et la  » peau d’orange  » est visible sans pincement un peu violacée et douloureuse au pincement. La cellulite est plus profonde, particulièrement compactée, généralement ancienne. C’est un durcissement des fibres de collagène entourant les cellules graisseuses, qui se retrouvent ainsi coincées sous la peau. Il en résulte un aspect peau d’orange tenace et visible même sans pincer.

Cette dégradation du collagène est elle-même directement provoquée par un excès de sucre dans l’alimentation.

Comment lutter :

Une diminution de la consommation de sucres (surtout le soir, et surtout ceux d’origine industrielle) et une augmentation de la consommation de substances anti-oxydantes telles que les vitamines E et C, les carotènes, le sélénium et le zinc.

 

4) La cellulite aqueuse : la cellulite des minces

Diffuse, elle est liée à une rétention d’eau due à une mauvaise circulation veineuse et lymphatique. Vous vous sentez gonflée, surtout avant les règles. La cellulite des minces par excellence.

Comment lutter :

Limiter tous les aliments qui favorisent la rétention d’eau!

Ajoutez des massages à l’aide d’une crème anti-cellulite (surement le seul cas où elles fonctionnent) :

La crème doit drainer avant tout pour relancer la circulation sanguine et lymphatique, et éliminer tous les déchets, lipides compris. A masser le long de la jambe, toujours des pieds vers la taille pour faciliter la circulation veineuse.

Le drainage lymphatique manuel : des pressions circulaires, lentes et régulières sur la peau ouvrent les points lymphatiques et libèrent les toxines, puis des pressions-dépressions pompent et activent la lymphe chargée de véhiculer les déchets de l’organisme. Idéal pour soulager les problèmes de jambes lourdes souvent liés à la cellulite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *