Où va l’argent du IceBucket Challenge

ice-bucket-challenge

Le phénomène viral a tellement bien fonctionné que les chercheurs ont triplé la somme dédiée à leurs travaux. 115 millions de dollars ont en effet été récoltés pour combattre la maladie de Charcot.

Le Ice bucket challenge,  a beaucoup fait parler de lui cet été.

Ce défi visait à réunir des fonds au profit de la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique, une maladie neurodégénérative mortelle, également connue sous le nom de maladie de Charcot. Le deal était simple : soit vous versiez un don au profit de la SLA dans les 24 heures, soit vous vous versiez un seau d’eau glacée sur la tête.

115 millions de dollars récoltés

Le phénomène viral a tellement bien fonctionné que l’Association américaine de la SLA a annoncé qu’elle avait triplé la somme dédiée à la recherche : 115 millions de dollars ont en effet été récoltés pour combattre la maladie. Ice-bucket-challenge-a-quoi-va-servir-l-argent-recolte_exact441x300

L’un des premiers projets de recherche recherches qui bénéficiera d’une partie de ces fonds consiste à séquencer les gènes de 15 000 personnes atteintes de la maladie de Charcot, afin de faire avancer la mise au point d’un traitement médicamenteux. Un autre programme de recherche portera sur le développement d’une thérapie génique qui pourrait ralentir la propagation de la maladie. Les premiers hôpitaux et laboratoires qui ont reçu des fonds de la fondation sont l’hôpital Cedars-Sinai à Los Angeles, l’Université de Californie à San Francisco, et le Genome Center de New-York. La fondation a déjà versé 20 millions de dollars à ce jour et s’est engagée à suivre de près les programmes de recherche financés par les fonds de l’Ice Bucket Challenge. Mais cet argent sera également utilisé pour améliorer le traitement des personnes atteintes par la maladie.

Selon Barbara Newhouse, président de l’Association pour la SLA, la levée des fonds a provoqué un afflux de propositions de la part de chercheurs qui disent avoir des pistes pour le traitement de la maladie. « Mais nous allons prendre le temps de faire le tri entre les projets sérieux et ceux qui ne sont que pure fiction » a-t-elle déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *