Toplessaço, l’événement topless sur la plage d’Ipanema

topless

Au Brésil, sur la plage, le string est de rigueur, en revanche, le topless est un considéré comme un délit!

 

Ana Rios,  spécialiste de l’événementiel de 23 ans, est à l’initiative de ce « Toplessaço » (qui à eu lieu début décembre) pour « un été sans marques et sans hypocrisie » dans un pays où l’on voit défiler des femmes quasi nu pendant tout le carnaval, mais où l’on se fait insulter si on a les seins nus sur la plage.

Toplessaço

Elle a expliqué au journal  « O Dia » que l’idée lui était venue pendant la « Marche des salopes », qui a eu lieu en juillet dernier durant la visite du pape François dans le cadre des Journées mondiales de la jeunesse catholique, face à la réaction agressive d’une bonne partie de la population. Mais c’est récemment, lorsque l’actrice Cristina Flores, 37 ans, a été interpellée par la police pour « attentat à la pudeur » parce qu’elle posait pour des photos sur la plage, sans le haut de son bikini, pour la promotion d’une pièce de théâtre, qu’Ana Rios a décidé de créer l’événement. 
TopLess Ipanema
« A Rio, se montrer seins nus est considéré comme un délit. J’ai toujours trouvé bizarre cette attitude puritaine au Brésil où à une époque de l’année (le Carnaval) on voit des femmes nues partout, sur les couvertures de revue dans les kiosques à journaux« , explique Ana, militante de l’organisation de défenses des droits de l’homme, Amnesty International. 

Plusieurs hommes ont confirmé leur présence par « solidarité » et Ana Rios a appelé à étendre le mouvement à d’autres plages de Rio où porter un string est en revanche considéré comme complètement normal.topless2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *